Nouveautés

Dernières News

Quartettsatz Schubert (Auditorium de Louvre, février 2017)

Mendelssohn op13 - Presto (Auditorium du Louvre, février 2017)

Classiquenews.com (11 janvier 2017)


Compte-rendu concert. Toulouse, Musée des Augustins, Salon Rouge ; Le 11 janvier 2017 ; Frantz Schubert ; Dmitri Chostakovitch ; Felix Mendelssohn ; Quatuor Modigliani : Amaury Coeytaux et Loïc Rio, violons, Laurent Marfaing, alto, et François Kieffer, violoncelle.

modigliani-quatuor-concert-classiquenews-Modigliani-Quarte copyright droit reserves Marie-Staggat

 La vie des Grands quatuors à cordes est émaillée de remaniementset c’est l’un des mystères que de constater comme même avec le départ de l’un des musiciens se poursuit le projet artistique sans véritable heurt. C’est ainsi que le Quatuor Modigliani a perdu son charismatique et si sensible premier violon, Philippe Bernhard. Depuis le premier décembre 2017, c’est Amaury Coeytaux qui lui succède. Jeune musicien de grand talent, son intégration est parfaite. Avec un son plus charnu et incarné à l’opposé de la pureté et de la délicatesse du jeu de son prédécesseur. Cela conduit les autres musiciens du Quatuor Modigliani, surtout l’alto et le violoncelle a développer d’avantage leurs couleurs et la chaleur de leur jeu. Mais ce qui demeure intacte c’est cette connivence musicale de tous les instants permettant cette fulgurance des nuances, cette sensibilité des phrasés, et cette énergie communicable, marque d’un Quatuor particulièrement adulé de part le monde. Mystère insondable des quatuors, les Modigliani sont aussi sensationnels qu’auparavant, mais différemment. Le Quattersetz de Schubert est sous leurs doigts une pièce en forme de quintessence en un mouvement du génie Schubertien avec des audaces formelles d’écritures bien assumées.  

Le récent changement de leur premier violon, n’entâme en rien la complicité magnétique du Quatuor français…

Longue vie aux Modigliani !

Nous avions entendu ce même premier Quatuor de Chostakovitch par les Modigliani en janvier dernier à la Biennale des quatuors de la Philharmonie de Paris. Nous avions été séduit par leur parti pris de pureté et de fraîcheur. Lire notre compte rendu du concert du Quatuor Modigliani à Paris, janvier 2016.
Le changement de premier violon sans s’écarter de cette manière va d’avantage vers la force de suggestion des grands quatuors à venir et leur modernité sous une apparence aimable. L‘alto de Laurent Marfaing et le violoncelle de François Kieffer osent une puissance de son et une beauté de timbre envoûtantes.
Mais c’est dans le somptueux quatuor de Mendelssohn que la fulgurance du jeu uni en respectant des personnalités musicales fortes, a subjugué le public. Les qualités instrumentales magnifiques de chacun embrasant le tutti. Mendelssohn devient l’immense compositeur, le magnifique esprit romantique au faite de toutes les connaissance musicales passées. L’originalité des nuances poussées à l’extrême, la jubilation du scherzo, la douleur insondable du premier mouvement, la puissance tellurique du final : Toute la beauté de cette immense partition a été portée à un niveau d’excellence instrumentale et d’émotion musicale particulièrement aboutis.

Ainsi le public comblé a obtenu deux bis avec Le Scherzo puis l’Adagio du Quatuor op. 18 n° 6 de Beethoven. Nous évoquions l’an dernier à Paris, une « jeune maturité » du quatuor Modigliani. Avec évidence, ils poursuivent leur fabuleuse évolution. L’arrivée d’Amaury Coeytaux y participe.  Le son plus fruité n’en est que la partie apparente. Il est probable que tout le répertoire, et le plus exigent, attend les Modigliani. Nous les suivrons avec fidélité. Et nous souhaitons formuler tous nos vœux pour Philippe Bernhard, lui qui nous semblait être né pour jouer du violon, et dont les mimiques si expressives nous ont toujours enchantées. Si la complicité entre les membres du Quatuor Modigliani est du même niveau, la sympathie et la tendresse des regards, qui s’étaient construits dans l’enfance, ont comme muri. Ainsi va la vie. Longue vie aux Modigliani !

____________________

 Compte-rendu concert. Toulouse, Musée des Augustins, Salon Rouge ; Le 11 janvier 2017 ; Frantz Schubert (1797-1828) : Quatuor à cordes n°12 en ut mineur, D. 703, Quattersetz ; Dmitri Chostakovitch (1906-1975) : Quatuor à cordes n° 1 en ut majeur, opus 49 ; Felix Mendelssohn (1809-1847) : Quatuor à cordes en la mineur opus 13 ; Quatuor Modigliani : Amaury Coeytaux et Loïc Rio, violons, Laurent Marfaing, alto, et François Kieffer, violoncelle / Photo © Marie Stabat.


Bienvenue Amaury Coeytaux !

Chers amis,


Comme vous le savez certainement, Philippe Bernhard a décidé de mettre entre parenthèses sa carrière de violoniste et donc sa présence au sein du quatuor Modigliani.

Ces 13 années resteront une magnifique page de notre vie et nous lui souhaitons beaucoup de bonheur dans ses nouveaux projets.

Aujourd'hui nous sommes très heureux de vous annoncer la venue de notre ami Amaury Coeytaux qui nous rejoindra le 1er décembre 2016.

(Lauréat du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris et de la Manhattan School of music,  1er Prix du concours International “Lipizer” en 2006, nommé violon solo de l'Orchestre Philharmonique de Radio-France en 2012)


Nous vous remercions pour votre soutien et votre bienveillance et avons hâte de vous retrouver.

Avec toute notre amitié

Les Modigliani


Oji Hall Tokyo ( 22,23 septembre 2016)

Oji Hall

Festival de Saint-Paul de Vence (22 au 31 juillet 2016)

St Paul

Concert de Chausson avec Renaud Capuçon et David Kadouch (Evian 2016)

Concert de Chausson

Le Figaro (Juillet 2016)

le figaro
le figaro

L'Express (Juin 2016)

l'express

Le Monde

le monde


Superb Artistry, Impeccable Technique, and Three Encores from the Modigliani Quartet

17/02/2016 SEEN AND HEARD INTERNATIONAL

United StatesUnited States Mozart, Shostakovich, and Beethoven: Modigliani Quartet, Perelman Theater, Kimmel Center, Philadelphia, 12.2.2016 (BJ)

Mozart: String Quartet in D minor, K. 421
Shostakovich: String Quartet No. 1, Op. 49
Beethoven: String Quartet in F minor, Op. 95, Quartetto serioso

Having first encountered the Modigliani Quartet in Montreux in 2007, I have since then counted myself a warm admirer, and the original positive impression I gained of these four young Frenchmen’s artistry was amply confirmed two seasons ago in Seattle. The well-planned Philadelphia Chamber Music Society concert now under review was again a resounding success.

It was enhanced by the presence on the program of two masterpieces from the Austro-German classical school, both of them in the minor mode, but differing illuminatingly in their handling of key. The Beethoven culminated with an almost frivolous ending in the major, and the Mozart evinced that composer’s characteristic if not always recognized fatalism with its uncompromising D-minor conclusion. Mozart was a man who, as he declared in a letter, never went to bed without reflecting that the night in question might well be his last—a thought that it is hard to imagine expressed by Beethoven, who challenged fate indefatigably rather than condescending to submit to it.

Violinists Philippe Bernhard and Loïc Rio, violist Laurent Marfaing, and cellist François Kieffer responded to these contrasting artistic qualities with total conviction. With characteristics of tone sufficiently varied from one to another yet blending perfectly, they also deployed the impeccable technical control that led me to remark on one of those previous occasions that “It takes an ensemble like the Modigliani Quartet to remind one that, rather like the more elite denizens of George Orwell’s Animal Farm, some quartets are more in tune than others…There is a world of difference between ‘around the note’ and ‘smack in the middle of it.’” The result, with these superb players, is that even passages that previously seemed knotty and impenetrable suddenly take on a pristine clarity, all supposed problems magically resolved.

Shostakovich’s First Quartet is perhaps the least profound of the fifteen essays he eventually contributed to the genre, but here too the Modiglianis’ intensity and zest made a more arresting experience of it than usual.

After their exhilarating dash through the coda of the Beethoven quartet, they gave us no fewer than three encores: Puccini’s Crisantemi, a once popular Andante cantabile from a string quartet by Roman Hofstetter that used to be attributed to Haydn, and a diverting all-pizzicato piece by Leroy Anderson that rejoices in the title Plink, Plank, Plunk—thus demonstrating, as a correspondent observed to me after the concert, “not only their generosity… but also that they don’t take themselves too seriously.” Among the several fine quartets that have played for PCMS this season, I do not think there is one that could be called superior to the Modigliani.

Bernard Jacobson

PB

REVIEW "Modigliani Quartet brings finesse, passion to concert Fine ensemble playing, flawless intonation impress Four Arts audience"

Mozart Quintet K516 "Finale" Quatuor Modigliani- Lawrence Dutton

Schoenberg "Verklärte Nacht" Modigliani Quartet-Emerson String Quartet

Dvorak "Americain" Lento

American Tour- Février 2016

HM

Disque du mois de décembre 2015 - BR Klassik

BR Klassik

Japan Tour

japan tour

The Guardian ( 5 novembre 2015)

the guardian

Interview dans Libération (21 octobre 2015)

liberation

ffff de Télérama (17 au 23 octobre 2015)

ffff de Télérama (17-23 octobre 2015)

Sortie du nouveau disque 16 octobre 2015

mirare

Concerts en Corée 10-13 septembre 2015

coree

M le magazine du Monde (27-28 Juin 2015)

le-monde

Le Figaro Madame (12-13 juin 2015)

Figaro Madame

Retrouvez nous dans les festivals cet été

été 2015

Rencontres Musicales d'Evian - Teaser 2015

A lire dans le BBC Music Magazine

BBC
BBC

Chronique de concert dans le Dallas Morning News

Dallas

Interview dans la Presse (Montréal)

LA PRESSE

Tournée Américaine

En tournée du 9 au 20 Avril 2015 aux Etats-Unis

NY

Retrouvez nous sur Arte 

L’ouverture des festivités des Rencontres Musicales d'Evian a eu lieu à la Grange au Lac le 8 juillet 2014 avec le Quatuor Modigliani et la violoncelliste Marie-Elisabeth Hecker, lauréate du Concours Rostropovich 2005, avec au programme le grand quintette à cordes et le quatuor n°10 de Schubert ainsi que le quatuor à cordes op.76 n°1 de Haydn.


Arte

Rencontres Musicales d'Evian 2015

Très heureux de vous présenter la programmation des Rencontres Musicales d'Evian

www.rencontres-musicales-evian.fr

evian

Festival de musique de chambre de Saint-Paul de Vence

Nous vous retrouverons à Saint-Paul de Vence du 22 au 31 juillet 2015 pour la 5ème édition du festival de musique de chambre 

www.festivalsaintpauldevence.com

st-paul
fevrier

© 2015 Quatuor Modigliani